Non, l’écologie n’est pas triste ! La preuve : sur la Foire Bio Génépi on trouve au fil des allées ou sur les planches un grand nombre d’artistes, troubadours, clowns et autres musiciens.
Talentueux ou insolites, pour petits et grands, ils apportent à chaque édition les couleurs d’une foire qui se veut à la fois grave et joyeuse, instructive et distrayante. Bref, un divertissement pour toute la famille.
Une scène ouverte est disponible pour ceux qui ont envie d’exprimer leurs envies et leurs talents. Si vous souhaitez vous y produire, contactez genepi [at] genepi-foire-bio.org


Concert de Namogodine
Samedi 14 à 20h30 sur la scène ouverte, prix libre ! :
Namogodine assurera le traditionnel spectacle du samedi soir, en plein air (repli dans le gymnase en cas de pluie). Namogodine viennent de Marseille, ils ont déjà sorti deux albums et évoluent dans un style à mi-chemin entre musique africaine et chanson française soignée. Pour écouter le groupe : https://namogodine.bandcamp.com/album/carnaval-de-brousse.


Conte musical jeune public "La Petite Mandarine"
Samedi 14 de 14h à 15h et dimanche 15 de 11h à 12h, sous les arbres devant le gymnase, prix libre ! :
Les Têtes de Linettes évoluent et se développent ! Le groupe de chanson décalée propose désormais un spectacle pour enfants : "La Petite Mandarine", qui, bien installée sur son arbre-maison, va quitter son foyer pour partir à l’aventure. Un périple épique et où se mêlent poésie, humour, danger, drôlerie, musique, jeu... Informations : www.tetesdelinettes.com


Diligence à pédales
Dimanche 15 tout l’après-midi à proximité de la buvette :
L’association haut-alpine BanjiBanjo vous présente Eldorado travel ; la diligence à pédales, d’une conception unique en bois, qui passera prendre vos enfants de 2 à 12 ans. Une animation déambulatoire qui mélange musique et comédie, autour du thème de la mobilité.


Lâcher de rapace sur la foire !
Samedi 14 à 12h au niveau du pôle pédagogique :
Le Centre de Soins pour la Faune Sauvage 04-05 vous propose un lâcher de faucon crécerelle. L’oiseau, retrouvé blessé, a été soigné au centre Aquila et retrouvera sa liberté sur la foire ! Un beau symbole de mobilité retrouvée ! Site du centre : www.centresoins0504.fr
Note : en cas de mauvais temps, le lâcher est repoussé au dimanche.


Prévention MAIF :
Samedi 14 et dimanche 15 de 10h à 18h vers le pôle habitat/énergie :
Comme tous les ans, l’équipe gapençaise de la Prévention MAIF viendra divertir et éduquer vos enfants à la sécurité routière, par le biais d’une cyclable, de feux et de panneaux de signalisation. Pendant ce temps-là, les parents pourront essayer les lunettes d’alcoolémie et tenter de suivre le parcours balisé... sans se planter ! Site de l’association : www.prevention-maif.fr


Messages de la fin du monde, de Matteo Born, Suisse, 2018
Vendredi 13 septembre à partir de 20h30, à la Tour brune (Embrun), entrée libre :
Touché par les conséquences des changements climatiques et convaincu du fait que la solution réside dans les mains des nouvelles générations, un couple de Suisses vend sa maison et achète un bateau. Leur idée est simple : amener cinq étudiants suisses au cercle arctique pour observer les effets du réchauffement de la planète et sensibiliser les jeunes de manière la plus efficace possible.


PALACLIMA : exposition sur le changement climatique et la biodiversité
Sur le site de la foire bio, du samedi 10h au dimanche 18h, gratuit :
"L’igloo a été réalisé par le Parc National Alpi Maritime, vous pouvez en avoir un aperçu sur cette page : https://www.fly-in.it/palaclima-cupola-geodetica-ecosotenibile/



Qu’est ce que le programme ALCOTRA CclimatT ?
Températures records, sécheresses prolongées et crues violentes sont des catastrophes qui se manifestent de plus en plus fréquemment et intensément ces dernières décennies.
Quelle est notre connaissance réelle du changement climatique et de ses effets sur le territoire ? Est-il préférable de continuer à croire que les Alpes sont des victimes innocentes du changement en cours, ou bien de se rendre compte que les chiffres racontent une réalité bien différente, avec une consommation d’énergie par habitant dans les zones alpines de 10% supérieure à la moyenne européenne ?
C’est fort de ce constat qu’a été mise en évidence la nécessité de faire émerger une approche différente de la gestion du territoire. Les partenaires du projet CClimaTT s’engagent ainsi dans le but d’améliorer la connaissance sur les effets des changements climatiques dans l’espace transfrontalier. Cela permet par la suite d’en communiquer le contenu de la manière la plus large possible, et d’identifier des actions de maîtrise de la consommation citoyennes.
Le concept transversal et qui guide toutes les activités du projet est l’idée que même les petites communautés locales sont en mesure d’influencer le changement climatique et que l’adoption de comportements vertueux au niveau local peut porter à l’amélioration globale du système.